5 - MARIA RICCIUTI & Lucie Heusling 

"Humanité déchue"

Texte de Lucie Heusling

     Je n’aime pas les débuts d’histoire ! C’est toujours le moment où on doit expliquer ce qui nous est arrivé dans le passé, pour que les gens comprennent notre présent et nos futurs aventures… On doit raconter notre enfance, au demeurant triste, pour pouvoir montrer une « happy end » ou la silhouette d’un homme et d’une femme s’embrassent, formant une ombre devant un beau soleil couchant ! Est-ce que réellement ce genre de début et de fin intéresse encore quelqu’un ? Ce qu’on aime dans ces histoires c’est ce qu’il se passe entre ses deux évènements… le moment où le héros galères, où il affronte le méchant, le moment fatidique où il baisse les bras ! ça, c’est ce qu’on aime ! Mais je dois passer par ce début ennuyeux… pour vous… ! Moi je le connais mon passé, je l’ai vécu ! Et il m’est très difficile, moralement, de le revivre pour vous ! Mais je veux bien faire un effort… un fois… je ne dirais que le strict minimum !

     Je m’appelle Sila, et je n’ai pas toujours eu une enfance facile… étonnant pas vrai ? Je vous épargne les détails mais j’ai grandi sans mes parents, je suis devenu servante dans un château à un âge beaucoup trop peu avancé et l’année de mes treize ans, mon maitre m’a vendu sans hésitation ! Sans se demander si je le voulais bien ou si j’allais être bien traité… Heureusement pour moi, L’homme qui m’a acheté était un brave homme ! Il parcourait les pays et les villes à la recherche d’âmes en peines pour les délivrer de leurs mals et leurs apprendre la sagesse… En passant à proximité du château de mon maitre, il avait entendu mon âme pleurer et crier de douleur. Il a dont voulu me délivrer. J’ai parcouru le monde et arpenté les routes à ses côtés. Durant trois ans, nous avons été compagnons de route ! J’ai appris moulte choses en sa présence et j’ai grandi dans la paix. Mais plus nous avancions, plus il périssait… Nous ne restions jamais longtemps au même endroit, « Des âmes tourmentées nous attendent un peu plus loin ! » disait-il toujours. Mais un jour, nous avons trouvé un petit point d’eau calme et nous y sommes resté un mois entier. Nous n’avons rien fait d’autres que méditer… Puis il m’a dit, de sa voix calme :

     -Tu vas devoir repartir seule ma fille… Ton âme est en paix et je ne peux plus rien pour elle ! Je ne peux plus rien pour aucune âme présente sur cette terre d’ailleurs… Je l’écoutais avec grand intérêt, mais aussi avec tristesse. Il m’avait délivrer de ma prison, enseigné l’essentiel de la vie et voulait à présent notre séparation… Je me fais bien trop vieux pour vivre ! Et je te lègue la tâche de ma vie… te sens-tu capable de l’accomplir ?

     -Oui maitre !

     -Parfait… alors tu peux t’en aller ! Prend ceci… il m’a alors tendu un parchemin que je saisis doucement. Lis-le et retiens-le avant de le bruler ! C’est le secret de l’univers, LE secret de la vie éternelle… ! Tu dois me promettre ma fille de ne révélé ce secret à personne d’autre qu’à celui que tu jugeras bon et seulement au moment de ta mort…

     -Mais… maitre, si je détiens la vie éternelle, comment pourrais-je mourir ?

     -Tu sauras cela au moment propice ! Maintenant promets moi !

     -Je vous le promets… !

     Je ne l’ai plus jamais vu depuis… J’ai parcouru les routes seule pour sauver les âmes en peines et pour trouver l’hériter du secret, la seule personne qui le méritais vraiment ! Mon chemin n’a pas duré fort longtemps, un Roi avait eu vent de l’existence du secret et il voulait l’obtenir ! C’est ainsi que je me suis retrouvé enfermé dans l’une de ses cellules… à jamais ! Je ne le trouvais pas digne de mon maitre. Je suis restée enfermé dans ses prisons durant de longues années. Il est devenu vieux, ses enfants sont devenu vieux et ses petits-enfants semble maintenant beaucoup plus vieux que moi !

     Durant toute ces années, il a voulu me torturer face à mon silence, mais a souffert de ma résistance ! Il a voulu me priver d’eau, mais a été assoiffé par ma survie ! Il a voulu me priver de nourriture, mais s’est retrouvé affamé de mon savoir ! Il a voulu m’empêcher de dormir, mais s’est retrouvé insomniaque de mon énergie ! Il a eu peur de la vérité que je lui infligeait, alors il m’a bâillonné ! Je lisais en lui et entendais son âme pleurer… j’ai voulu l’aider mais il a refusé…

     Aujourd’hui, bien des années après sa mort, et celle de son fils qui a suivi ses traces, plus personne n’a conscience de mon existence. Je reste là, enfermé dans les sous-sols, à me décomposer. Je me suis enraciné dans le sol ! Ma peau s’est fait plus dure que de l’écorce ! Mes os se sont figé à jamais dans la méditation ! Je nourrit les animaux qui viennent me rendre visite par les moisissures et les champignons qui ont poussé dans mon dos… seule ma respiration fait doucement monter et descendre ma poitrine !

     Ce matin, un oiseau est venu chanter devant ma cellule… il vient régulièrement me tenir compagnie quand les chasseurs veulent lui prendre son beau plumage. Il reste perché sur ma main durant des heures, sans bouger, sans parler… on dirait presque qu’il médite, lui aussi… ! Mais cette fois-ci est différente, quand je le vois arrivé, je souris… car je sais maintenant que mon maitre ne se trouve plus très loin… Lourdement je décolle mon bras de ma jambe et avance ma main face à mon visage. Je ne prends pas la peine d’écarter une mèche de mes cheveux, je ne la sens même plus… plus rien n’a d’importance car je sais que je serais bientôt en paix ! Et sans un mot, je lui dit tout ! Cet oiseau est à mes yeux, plus sage que n’importe quel humain que j’ai rencontré, plus sage que la race humaine ! Les animaux ont un jugement correct et je sais que le secret ne sera divulgué qu’au créature le méritant ! à présent, je le proclame… les humains sont et resteront à jamais, les déchus de l’univers !

     L’oiseau s’envole vers la sortie, symbole d’un avenir meilleur pour les sages créatures. Et je redépose mon bras sur ma jambe pour méditer. Je ferme les yeux, le sourire aux lèvres, pour laisser mon cœur s’arrêter.

"Lost Humanity"

Auteur AKU

- Dimension: Toile - 20cm x 40 cm.
- Epaisseur du cadre 16 mm.
- 265g/m2.
- Technique: Acrylique/Aquarelle.

LogoGrand.png

lesamisdmamere@gmail.be

Little House

12 rue Léon Cuissez 

1050 Bruxelles

Un projet mené par :

Diana De Crop - diana.decrop@icloud.com

              +32 476 41 00 24

France Carp - francecarp@gmail.com

             +33 670 58 35 73

Roland Dewulf - rlddwf@gmail.com

Nous remercions chaleureusement l'Ecole de communication ECS Bruxelles pour son soutien et le professionalisme de Nicolas Mees

©2020 Site Web créé par Nicolas Mees